La vie Communale

Accès rapide

Twistringen : Martin Schlake

Voici quelques nouvelles de notre ami Martin Schlake, maire de Twistringen, extraites du journal allemand "Kreiszeitung.de" du vendredi 30 novembre 2018, traduction par Deepl.

Twistringen - Par Theo Wilke. "Je ne peux pas reprendre les affaires officielles dans toute leur ampleur", a souligné Martin Schlake (54 ans), le maire qui est malade depuis février, vendredi matin à la mairie. Une rentrée n'est pas prévisible. Jeudi soir, le conseil municipal a été contraint d'agir à huis clos. Lors d'une session spéciale du 20 décembre, il sera procédé au vote sur la demande conjointe des groupes politiques du Conseil visant à ce que les citoyens engagent une procédure de liquidation.

Cette procédure est Schlakes bon droit, ce qui lui garantit la constitution locale. C'est pour le protéger. Schlake s'abstiendra toutefois de le faire afin d'épargner aux Twistringers un bulletin de vote supplémentaire. En mai au plus tard, le Twistringer pourrait alors élire un nouveau maire - sans devoir d'abord voter Schlake.

"Les citoyens ont le droit d'être représentés par un maire élu. Le représentant désigné par le Conseil ne peut représenter qu'une solution temporaire", ont convenu le Conseil, l'administration et Schlake. Le Conseil devait également tenir compte du fait que la charge de travail du titulaire du poste de maire dépassait la charge de travail normale et que le Conseil était également responsable de la santé du maire - même si une capacité régulière de servir devait reprendre dans un avenir prévisible.

La solution transitoire avec Horst Wiesch (depuis mai) ne peut pas être revendiquée pour une durée indéterminée, cette situation n'est plus à répondre, selon la déclaration commune de la mairie.

Martin Schlake a la ferme volonté de retourner au service actif. Même si l'état de santé ne cesse de s'améliorer et qu'il revient effectivement, selon les membres du Conseil, rien ne garantit que Martin Schlake pourra reprendre ses fonctions "avec l'engagement nécessaire et dans toute la mesure du possible", d'autant qu'il ne peut compter sur un représentant général expérimenté. Comme chacun le sait, le poste est vacant depuis la mi-2017.

Selon le président du conseil municipal Rolf Meyer et le maire par intérim Wiesch, le conseil a pris la décision de voter hors du bureau avec un " cœur lourd ". En vertu de la Loi constitutionnelle municipale, le Conseil peut présenter une motion visant à démettre le maire de ses fonctions. Cela requiert une majorité des trois quarts.

Horst Wiesch reste jusqu'en mai

Jeudi soir, tous les membres du Conseil ont signé la motion. "Cette procédure permet au bureau d'être rapidement réoccupé ", poursuit-il. Cela avait été discuté il y a quelques jours entre les chefs de la faction du conseil et le maire Schlake.

Après neuf mois de maladie, Martin Schlake a dit qu'il voulait parler et a expliqué sa situation. "Je dois tenir compte du fait que mon état de santé ne me permet pas de travailler à nouveau à pleine capacité." Il a pris la décision de quitter le Bureau avec sa famille.

Que se passe-t-il maintenant ? Horst Wiesch : "Le conseil municipal doit fixer la date des nouvelles élections après la session spéciale du 20 décembre." Ce sera probablement en janvier.

Il est important pour lui personnellement que la clarté l'emporte maintenant. Conscient de sa responsabilité, il ne s'arrêtera pas maintenant, mais continuera la représentation jusqu'aux nouvelles élections municipales.

Le président du Conseil, M. Meyer, a déclaré que le Conseil était "infiniment reconnaissant" à Horst Wiesch pour son engagement en tant que maire par intérim. Le successeur de Schlake pourrait être élu par le peuple en mai 2019. Nous pensons au dimanche des élections européennes (26 mai). Toutefois, cette question devait encore faire l'objet d'un examen juridique.

Agenda

Aucun évènement à venir

Dernier bulletin